L'intimité n'est pas seulement physique.

C'est aussi se lier profondément à quelqu'un

pour y guérir son âme.

ligne-2.png

S Y M P T Ô M E S

 

RELÂCHEMENT ET ÉLARGISSEMENT VAGINAL

FUITES

URINAIRES

HYPER-PIGMENTATION DE

LA SPHÈRE INTIME

ATROPHIE

DES GRANDES LÈVRES

SECHERESSE

DOULEURS

VULVAIRES

TROUBLE DE L'ORGASME

HYPERTROPHIE DES PETITES LEVRES

HYPERTROPHIE DU CAPUCHON CLITORIDIEN

HYPERTROPHIE

ET PTÔSE DES GRANDES LÈVRES

SÈCHERESSE

La sécheresse vaginale peut affecter toutes les femmes.

La sécheresse vaginale peut affecter toutes les femmes et cela à n’importe quel moment de leur vie. Les chiffres sont éloquents : 3 femmes sur 4 qui en souffrirait ont moins de 35 ans.

Les périodes les plus fréquemment touchées sont la ménopause et le postpartum, moments où il existe une chute de sécrétion d’œstrogènes par les ovaires. Des traitements médicaux comme certains anti-dépresseurs et surtout les traitements du cancer du sein peuvent être à l’origine de sécheresse très marquées.

Pendant la ménopause, les fibroblastes actifs de la muqueuse vaginale diminuent et sont remplacés par des fibrocytes inactifs qui ne produisent plus la quantité nécessaire de collagène, d’élastine et d’acide hyaluronique, qui sont les molécules indispensables à l’hydratation du tissus conjonctif.

L’atrophie vulvo-vaginale qui résulte de cette sécheresse est également responsable de douleurs au moment des rapports, d’irritation vaginale avec démangeaisons et brulures, de béance vaginale et d’incontinence urinaire d’effort. La muqueuse vaginale devient plus sensible aux infections en raison de l’élévation du PH (par diminution des lactobacilles).

Dans tous les cas, l’examen clinique est strictement normal.

Parler de ces symptômes très intimes et trop peu évoqués par les patientes, auprès des sage-femmes et des gynécologues, est indispensable pour apporter une réponse médicale qui permettra soins et confort aux femmes.

Les crèmes et ovules, en plus de leurs contraintes d’utilisation, sont le plus souvent insuffisants pour retrouver une muqueuse hydratée et un confort quotidien. Des solutions plus efficaces et plus pérennes existent pour permettre une réjuvénation vulvo-vaginale.

 +  LASER Co2RE INTIMA

  INJECTION DE DESIRIAL

  INJECTION DE PRP

ATROPHIE DES GRANDES LÈVRES

Au delà de l’aspect esthétique, elles perdent leur rôle de protection des petites lèvres et de l’orifice vaginal.

Le temps, les changements hormonaux liés à la ménopause, les variations de poids, les grossesses, sont des situations à l’origine d’une perte du galbe des grandes lèvres. Celles-ci perdent du volume et se retrouvent amoindries (atrophie graisseuse), ce qui donne un aspect vieillissant à la sphère génitale. Les grandes lèvres paraissent alors déshydratées, rétrécies, flétries et relâchées, avec une impression d’excédent de peau. De nombreuses femmes sont complexées par l’aspect de leur intimité et ont du mal à se dévoiler.

 

Au-delà de l’aspect esthétique, elles perdent alors leur rôle de protection des petites lèvres et de l’orifice vaginal, ce qui provoque des sécheresses vaginales par non-rétention des sécrétions, créant parfois une sensation d’inconfort au quotidien, des irritations et brûlures ainsi des troubles de la sexualité car les rapports deviennent douloureux.

 +  REMODELAGE DES GRANDES LEVRES PAR DESIRIAL PLUS

HYPERPIGMENTATION

DE LA SPHÈRE INTIME

La gêne peut être telle que certaines femmes déclarent ne plus oser se déshabiller.

L’hyperpigmentation intime correspond à une coloration brunâtre de la peau liée à une accumulation de mélanine au niveau de la sphère ano-génitale. Elle peut toucher le Mont de Vénus, la vulve, l’anus et sillon inter-fessier ainsi que l’intérieur des cuisses.

 

Plusieurs éléments peuvent être responsable de cet aspect qui complexe beaucoup de femmes et altère leur estime de soi.

Il existe des facteurs extrinsèques comme le port des sous-vêtements serrés, ainsi que l’humidité, le rasage ou l’épilation à la cire chaude dans cette région. Pour certaines patientes, c’est la pilule contraceptive qui déclenche les troubles.

Des facteurs intrinsèques peuvent être responsables de cette hyperpigmentation par exemple les troubles hormonaux et la résistance à l’insuline.

Les personnes ayant la peau mate ont plus souvent des parties génitales très foncées mais cela peut concerner tous les types de peaux.

 

La gêne peut être telle que certaines femmes déclarent ne plus oser se déshabiller.

 +  LASER Co2RE INTIMA

  PEELING INTIME

RELÂCHEMENT ET

ÉLARGISSEMENT VAGINAL

La rééducation du périnée  n’a aucun effet sur la muqueuse vaginale elle-même.

Le syndrome de relâchement vaginal appelé laxité vaginale se caractérise par l’altération de la forme du vagin et l’atrophie des muqueuses vaginales. Il est lié à des facteurs tels que l’âge et la ménopause, mais peut aussi être dû à la distension du vagin durant l’accouchement.

Les muscles perdent leur tonus et leur force et se relâchent, l’effet de support et le diamètre, à la fois interne et externe du vagin, augmente, alors que les parois du vagin s’amincissent. Ces changements peuvent entrainer une diminution de la satisfaction sexuelle, des pertes urinaires et altérer ainsi la qualité de vie d’une femme.

La rééducation du périnée en post-partum est très utile pour retrouver un certain tonus des muscles du périnée. En revanche, cette rééducation n’a aucun effet sur la muqueuse vaginale elle-même.

 +  LASER Co2RE INTIMA

FUITES URINAIRES

La rééducation périnéale n’est pas suffisante car elle ne concerne que les muscles et reste sans action sur la muqueuse.

Les grossesses, les accouchements, la survenue de la ménopause entrainent une perte de l’élasticité et de la tonicité des muscles pelviens et de la muqueuse vulvo-vaginale. On voit alors apparaitre parfois de petites fuites urinaires. Elles surviennent au moment des rires, éternuements et lors d’activités sportives en particulier la course à pied.

 

Souvent considérés à tort comme des symptômes survenant au moment de la ménopause, les fuites urinaires concernent nombreuses jeunes femmes pour qui la rééducation périnéale n’est pas suffisante car elle ne concerne que les muscles et reste sans action sur la muqueuse.

 +  LASER Co2RE INTIMA

DOULEURS VULVAIRES

Les patientes se sentent souvent incomprises et le retard de diagnostic est très fréquent.

La vulve est une zone cutanée-muqueuse particulièrement fragile et sensible aux agressions extérieures. Elles peuvent revêtir plusieurs aspects.

 

Les mycoses récidivantes, les changements hormonaux, le temps qui passe et les changements anatomiques qu’il induit peuvent être responsables d’irritations, rougeurs, sensation de brûlures, des gerçures et petites plaies. Les douleurs peuvent ressenties au quotidien, être très invalidantes et altérer considérablement la vie sexuelle et par conséquent la confiance en soi.

La réjuvénation vulvaire par injection d’acide hyaluronique (DESIRIAL®) ou de PRP (Plasma Riche en Plaquettes) ou par des séances de laser Co2 permettent de régénérer, réhydrater les zones douloureuses.

 

Les vestibulodynies sont des douleurs vulvaires très intenses et très invalidantes déclenchées par le contact. Les rapports sexuels sont extrêmement douloureux au moment de la pénétration qu’elles empêchent parfois complètement. Elles sont la première cause de dyspareunies d’intromission dites orificielles. La pose de tampon hygiénique est impossible car trop douloureuse.

L’examen ne révèle pas de zone lésée au niveau du vestibule (zone située autour de l’orifice vaginale), particulièrement riche en terminaisons nerveuses. C’est une hyperexcitabilité des fibres nerveuses nociceptives qui est responsable de cette hyperalgésie. Les patientes se sentent souvent incomprises et le retard de diagnostic est très fréquent les laissant démunies pendant de nombreuses années. Il se fait pourtant aisément grâce à un test au coton-tige (Q-tip test).

 +  INJECTION DE PRP

  INJECTION DE DESIRIAL

  LASER CO2RE INTIMA

  INJECTION DE TOXINE BOTULIQUE

 +  PHOTOBIOMODULATION PAR LAMPES LED

TROUBLES DE L'ORGASME

Il est normal pour une femme de ne pas atteindre l’orgasme à  chaque rapport sexuel. Toutefois, si un véritable trouble s’installe, il est important de réagir.

Ils sont décrits comme la difficulté ou l’impossibilité récurrente ou persistante à atteindre l’orgasme après une phase d’excitation sexuelle, ce qui peut provoquer une détresse personnelle marquée ou  des difficultés au sein de son couple ou lors des rencontres.

Il est tout à fait normal pour une femme de ne pas atteindre l’orgasme à  chaque rapport sexuel. Toutefois, si un véritable trouble s’installe et est à l’origine d’une perte de confiance en soi et d’une souffrance, il est important de réagir à temps pour prendre en charge cette détresse.

 +  REHAUSSEMENT DU POINT G

  INJECTION DE PRP

HYPERTROPHIE DES PETITES LÈVRES

Ce sont des femmes de tous âges qui sont touchées et souffrent de cet aspect anatomique.

De nombreuses femmes souffrent d’inconfort dans leurs vêtements et sous-vêtements, au cours d’activités comme le vélo et l’équitation avec des sensations de frottements et torsions permanentes de leurs petites lèvres ou labia minora. Des tiraillements douloureux pendant les rapports intimes peuvent altérer considérablement la qualité devis sexuelle.

 

Parfois, c’est l’aspect inesthétique des petites lèvres lorsqu’elles sont hypertrophiée, très longues, qui « pendent » et/ou  sont asymétriques, qui complexe les patientes. Certaines femmes n’osent plus se dénuder devant leur partenaire, n’osent plus se mettre en maillot de bain. Ces complexes peuvent être très importants avec une véritable détresse psychologique.

 

L’hypertrophie des labia minora peut exister dès l’adolescence ou peut apparaitre et s’aggraver avec le temps qui passe, les grossesses. Ce sont des femmes de tous âges qui sont touchées et souffrent de cet aspect anatomique.

Il n’existe pas de vulve normale ou de vulve anormale. Toutes les vulves sont normales mais les femmes peuvent ne pas être en accord avec leur aspect, que ce soit d’un point de vue fonctionnel ou d’un point de vue esthétique.

 +  NYMPHOPLASTIE

HYPERTROPHIE DU CAPUCHON CLITORIDIEN

Le capuchon du clitoris peut être épais et de forme allongée. Ce qui peut réduire les sensations sexuelles en empêchant la stimulation du clitoris.

Le capuchon du clitoris est la zone cutanéo-muqueuse qui recouvre et protège le clitoris, une zone hautement érogène et sensible pour la femme. Le capuchon du clitoris peut être épais et de forme allongée, en plus d’être accompagné d’une hypertrophie des petites lèvres, ce qui peut réduire les sensations sexuelles en empêchant la stimulation du clitoris durant les rapports sexuels et en altérant la réponse orgasmique.

 

Les conséquences d’un capuchon du clitoris surdimensionné ne se limitent pas à la réduction de la sensibilité sexuelle, mais comprennent aussi un malaise envers l’apparence de la sphère intime, particulièrement lors du port de vêtements ajustés ou du maillot de bain. Certaines femmes n’osent pas se dévoiler devant leur partenaire, cela altère leur qualité de vie sexuelle et leur confiance en elle.

 +  REDUCTION DU CAPUCHON CLITORIDIEN

HYPERTROPHIE ET PTÔSE DES GRANDES LÈVRES

Une hypertrophie des grandes lèvres peut les empêcher de jouer leur rôle de protection des petites lèvres. 

Le temps qui passe, les changements hormonaux liés à la ménopause,  une perte de poids importante, un accouchement, sont des situations à l’origine d’une modification de l’aspect de la vulve avec une  perte de volume des grandes lèvres. Elles perdent de leur galbe du fait de l’atrophie graisseuse et peuvent présenter un excédent cutané, ce qui donne un aspect vieillissant à la sphère génitale. Les grandes lèvres paraissent alors déshydratées, rétrécies, voire relâchées et flétries. 

Au delà de l’aspect esthétique, elles perdent alors leur rôle de protection des petites lèvres et de l’orifice vaginal, ce qui provoque des sécheresses vaginales par non-rétention des sécrétions, créant parfois une sensation d’inconfort, voire des troubles de la sexualité.

De plus, l’excès cutané crée un inconfort pouvant être très important dans les vêtements et les dessous avec l’impression d’avoir les lèvres pliées, pincées et froissées. 

 

Pour corriger cet aspect,  il existe une intervention chirurgicale appelée Labiaplastie de réduction des grandes lèvres qui peut être réalisée seule ou associée à un remodelage par injection d’acide hyaluronique (Désirial Plus®) pour redonner un aspect plus pulpeux.

LABIAPLASTIE

  INJECTION DE DESIRIAL