L'intimité féminine magnifiée

NYMPHOPLASTIE

RÉDUIRE L'HYPERTROPHIE DES LÈVRES

QU'ON APPELLE NYMPHES

Quels sont les objectifs

d'une telle intervention ?

Comment se déroule

l'opération ?

A visée esthétique : la réduction de la taille des petites lèvres, la correction d’une asymétrie éventuelle, l’obtention d’une vulve harmonieuse et naturelle sans cicatrice visible, la disparition du complexe, l’amélioration de la vie intime.

A visée fonctionnelle : la disparition de la gêne ressentie lors du port de certains vêtements, de la pratique du sport, des rapports sexuels.

labia

labia

nympho

nympho

chirur

chirur

1

1

Il s’agit d’une chirurgie peu douloureuse et aux suites simples. L’intervention n’aura aucune conséquence ultérieure sur les rapports sexuels ni sur les grossesses et accouchements.

L’intervention se pratique en ambulatoire. Elle est réalisée au bloc opératoire sous anesthésie dont le type peut varier (anesthésie générale, rachianesthésie ou anesthésie locale plus sédation)

Les fils de suture utilisés sont très fins et résorbables, tombant seuls en 8 à 21 jours. Aucun point n’est donc à retirer.

 

Le taux de satisfaction post opératoire est très élevé, proportionnel à la gêne préexistante et les cicatrices sont la plupart du temps absolument indétectables (résultat naturel).

T E C H N I Q U E

​Le grand principe de l’intervention est de retirer l’excès muqueux au niveau des petites lèvres sans laisser de cicatrice visible et sans entrainer de gêne fonctionnelle.

De très nombreuses techniques ont été décrites. Seules deux techniques modernes sont actuellement reconnues dans la littérature médicale internationale. Le choix de la technique  dépend de l’anatomie de la patiente, de la quantité de tissu à réséquer et de la couleur de la peau au niveau des bords et de la partie charnue des lèvres.

 

1 | Technique longitudinale

Elle consiste en une résection dont le tracé suit le bord libre de la lèvre. Elle permet de traiter non seulement l’hypertrophie des petites lèvres mais aussi le prolongement autour du clitoris s’il y a lieu et et de réduire l’hyperpigmentation fréquemment associée. La cicatrice est située longitudinalement sur le bord libre des petites lèvres.

           

2 | Technique triangulaire ou en V

Une résection cunéïforme ou en triangle (parfois double) est réalisée et permet d’absorber l’excès muqueux des petites lèvres. La cicatrice n’est pas longitudinale mais perpendiculaire au bord libre des petites lèvres, en direction du vagin. Cette seconde technique est la plus souvent pratiquée.